03/05/2012

Organisation des processus de production

Publié par Said Kaoui
Réactions : 

Organisation des processus de production 
 



L’organisation d’un processus de production consiste à déterminer la disposition des différentes ressources de production (équipements, entrepôts de stockage, systèmes de manutention, regroupement des travailleurs…) dans le but d’obtenir un meilleur rendement global de l’appareil productif. Une mission qui se résume essentiellement à :
 
  • Adopter le meilleur agencement des ressources et des installations de production.
  • Eliminer les opérations inutiles et réduire les délais de parcours entre deux stations de travail successives ;
  • Accélérer la circulation des flux de matières et des personnes sur toute la chaîne de fabrication ;
 
Les différentes formes d’organisation des processus de production présentées ci-dessous sont particulièrement fondées sur la circulation des flux de matières et composants entre des stations de travail ou postes de charges successifs. Selon la nature du produit fabriqué, les ressources utilisées, l’interdépendance entre des opérations successives, le processus de production peut être linéaire (organisation de la production en ligne), fonctionnelle (organisation de la production par fonction) ou fixe (Production unitaire)
 
 
A- Organisation de la production en ligne
 
Dans un système de production organisé en ligne, l’agencement des ressources est fait en respectant les différentes étapes de fabrication du produit. En amont, entrent les matières premières et en aval, sortent les produits finis. On parle aussi de processus organisé par produit.
 
L’organisation en ligne a la particularité d’être peu flexible. Elle s’adapte peu pour des entreprises qui fabriquent des produits variés. Car dans ce cas, les étapes de fabrication ne sont pas forcément les mêmes. Il faut installer plusieurs lignes de production. C’est de ce fait une forme d’organisation qui se caractérise principalement par :
 
 
On distingue deux grandes variantes d’agencement en ligne :
 
  • La chaîne de fabrication à flux continu. Dans une organisation en ligne par flux continue,  les unités successives du produit finis ne peuvent être ni séparées ni distinguées les unes des autres.
    Exemple : production du courant électrique, raffinage de produits pétroliers ;
     
  • La chaîne d'assemblage. Les unités produites suivent les mêmes étapes de fabrication, parcourent les stations de travail dans le même ordre et subissent des séquences d'opérations presque identiques. Les références finales obtenues présentent cependant de légères différences les unes par rapport aux autres (emploi d'options) et sont de se fait séparées.
    Exemple : dans l’industrie automobile, deux véhicules identiques mais l’un avec une boite de vitesse automatique et l’autre une boite de vitesse manuelle.
 
 
B- Organisation de la production par fonction
 
Dans une organisation du processus de production par fonction, l’agencement des ressources de production n’est pas faite sur la base des différentes étapes de fabrication du produit. Ces ressources sont au contraire rassemblées sur la base des opérations qu’elles réalisent. Les machines sont groupées dans des ateliers ou Job-chop. Ce qui les prédispose à traiter une grande variété de produits exigeant des séquences d'opérations distinctes. 
 
Exemples de Job-chop : Atelier de peinture, Atelier de soudure, laboratoire d’analyses.
 
Contrairement à l’organisation en ligne, l’organisation de la production par fonction se caractérise par :
  • La fabrication d’une grande variété de produits ;
  • Un volume de production par référence peu élevé ;
  • Des équipements de production peu automatisés et très flexibles ;
  • Un taux d’utilisation des équipements relativement faible ;
  • Un système de production par flux tirés (fabrication à la commande)
  • Une main d’œuvre assez importante
 
 
Analyse comparative : Organisation en ligne / Job-shop (dans un cadre) 
 
Dans une organisation du processus de production en ligne, chaque produit fabriqué parcoure nécessairement l’ensemble des équipements de la chaîne de fabrication. Cette dernière est automatisée. Il y a peu d’arrêts et de temps mort. Le nombre de travailleur peu élevé ne s’occupe que des opérations banales et répétitives. Ce n’est absolument pas le cas dans une organisation par fonction. 
 
Les produits fabriqués dans un Job-shop ne passent pas forcément par tous les ateliers. Et même, dans un atelier donné, ils ne parcourent pas la totalité des machines. Ce qui justifie le faible taux d’utilisation des machines. Les arrêts et temps mort sont fréquents entre les ateliers et entre deux opérations de fabrication. Outre les manutentions qui sont manuelles, la même machine réalisant différentes tâches exige un changement d’outil après chaque opération. Ce qui augmente les temps mort et génère de nombreux stocks d’en-cours.
 
En termes de coûts de revient, on note que l’organisation d’un processus de production en ligne demande des investissements lourds en équipements (charges fixes très élevés), un grand volume de production est obligatoire pour l’atteinte du seuil de rentabilité.

A l’inverse, pour un job-shop qui nécessite peu d’équipements et une main d’œuvre élevée, on remarque une prépondérance des charges variables sur les charges fixes. Le Job-shop se présente comme une ainsi comme la solution rentable pour de faibles volumes de production.
 

 
 
C- Organisation de la production dans un emplacement fixe
 
C’est une forme d’organisation spécifique à une production unitaire (Projet). Elle est très utilisée dans les domaines du bâtiment et travaux publiques, de l’agriculture, des activités minières et extractives …
 
Toutes les ressources de production sont transportées vers le lieu du travail. Il n’y a pas de circulation de flux de matières entre les différents équipements de production. Ces derniers sont toutefois sollicités à des étapes différentes du processus de production pour réaliser chacun des opérations qui lui sont particulières et dans le respect du plan général du projet.
 
Il n’y a pas un agencement ou une organisation statique des ressources de production. Tout le projet est élaboré et représenté sous forme de graphes (diagramme Pertdiagramme de Ganttdiagramme MPM). L’utilisation des applications informatiques permet d’obtenir un planning d’utilisation de chaque ressource et de gérer l’équilibrage des capacités.
 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 

Copyright © 2011 advertising and marketing tools | Design by Kenga Ads-template