11/05/2012

Matis Aerospace: un savoir faire marocaine à 100%

Publié par Said Kaoui
Réactions : 

Matis Aerospace: Au moins cinq années d’activités sécurisées


Matis Aerospace: Au moins cinq années d’activités sécurisées
Près d’un an après le retrait de Royal Air Maroc du capital de Matis Aérospace, une joint-venture 
alors à parts égales entre RAM, Labinal, Boeing, créée en 2001, rien n'a changé selon 
Hamid Benbrahim El Andaloussi, le délégué général au Maroc du groupe Safran, en ajoutant que,
 depuis, ce projet a attiré d’autres industries aéronautiques.

Le président de Matis Aérospace, Sébastien Jaulerry, confirme et précise que, pour cette nouvelle 
décennie, Matis s’engage dans une nouvelle phase de développement, bénéficiant à plein des 
augmentations de cadences de production que connaît le secteur et les prévisions de commandes 
des compagnies aériennes sur les cinq prochaines années: "Matis se porte très bien et elle a tout 
pour réussir de nouveaux challenges avec des perspectives très importantes", "Matis a des 
perspectives de charges très confortables". La maturité de l’entreprise, qui a investi 9 millions 
de dollars depuis sa création, lui confère aujourd’hui des process robustes. Le rythme 
de production annuelle atteint 100.000 câblages.

Sébastien Jaulerry ajoute que "Le taux de service du site marocain est équivalent à n’importe quelle 
autre usine de câblage dans le monde. Faire du câblage aéronautique au Maroc, c’est exactement
 la même chose qu’en France, aux Etats-Unis, au Mexique ou en Chine". Il n’y a pas de décomposition
 des tâches dans ce segment industriel de l’aviation. «Ou vous faites tout, ou vous ne faites rien 
en câblage. Vous ne pouvez pas sous-traiter une partie, donc vous êtes obligé d’avoir les mêmes 
niveaux de qualité et de performance partout».

Avec cinq clients majeurs: Airbus, Dassault, Snecma, Boeing, Turbo Meca (fabricant de 
moteurs d’hélicoptère), l’entreprise basée à la Technopole de Nouaceur a réalisé un chiffre 
d’affaires de 500 millions de DH en 2011. Avec 700 salariés (tous des bac+2 et +5 selon la fonction) dont 80% de femmes et 50% dans l’encadrement.

Lire la suite sur l'Economiste
publié sur aéronautique.ma
Revue de presse
Lundi 7 Mai 2012

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 

Copyright © 2011 advertising and marketing tools | Design by Kenga Ads-template